Nos talents

Sabrina Reiter, voir plus large et plus loin

Dans l’univers professionnel de Sabrina Reiter, on compte deux sociétés de gestion de parcs automobiles, une école de formation, du négoce et de la fabrication de produits d’entretien, une entreprise de nettoyage. Tout un écosystème qui a réalisé trois millions d’euros de chiffres d’affaires en 2019 sous le nom de Reiter Group.
Sabrina Reiter ,directrice générale de Reiter Group

A trente-quatre ans, Sabrina Reiter est directrice générale de Reiter Group, qui vient de se hisser à la dix-huitième place du palmarès des Champions de la croissance du magazine Les Échos (février 2021). Elle raconte son étonnant parcours.

Dans l’univers professionnel de Sabrina Reiter, on compte deux sociétés de gestion de parcs automobiles, une école de formation, du négoce et de la fabrication de produits d’entretien, une entreprise de nettoyage. Tout un écosystème qui a réalisé trois millions d’euros de chiffres d’affaires en 2019 sous le nom de Reiter Group. La jeune femme en est la co-dirigeante. Cette hyperactive, passionnée d’égyptologie, ne connaissait pourtant rien à l’entreprenariat à ses débuts. Parallèlement à des études de commerce, elle a démarré sa première activité, l’entretien de piscines “pour tester” dit-elle. Puis, elle a ouvert un concept-store dédié aux jeunes créateurs. De graves soucis de santé l’ont obligé à stopper sa course plusieurs mois durant. C’est en 2015 qu’elle a rebondi.

Success-story

Cette année-là, Sabrina et son époux créent AFS – Automotive Fleet Services. Et posent les bases de ce qui est aujourd’hui une entreprise florissante dont l’activité tourne autour de la gestion des flottes automobiles de loueurs sur les zones aéroportuaires. La branche Entretien et réparation de véhicules vient s’adjoindre à l’activité en 2018. Curieuse de tout et boulimique de travail, Sabrina a tout fait dans les différentes entités du groupe. C’est une manageuse née avec une âme d’entrepreneur. Pourtant, au départ, “affronter les investisseurs en tant que femme était compliqué” dit-elle. Elle a dû prouver qu’elle n’était pas l’assistante de son mari mais bien la directrice générale du groupe. “J’ai tout fait – du lavage de voitures à la livraison. Un bon chef d’entreprise doit connaitre son activité et tout l’environnement.”

Femme chef d’entreprise


Elle maîtrise son sujet sur le bout des doigts et quand on est femme dirigeante, il y a des choses à savoir. Par exemple, mieux vaut maintenir la bonne distance avec les interlocuteurs masculins pour éviter les malentendus. C’est à la formation qu’elle s’attelle désormais avec Alpha formation, une école destinée à professionnaliser les équipes. Dans un groupe qui compte aujourd’hui une centaine de salariés, ce n’est pas une mince affaire. Sabrina avance avec un seul objectif : réussir ce qu’elle entreprend. Pari gagné.

 

http://reitergroup.fr/rg/

Leave a Response