Bon à savoir

Perte de poids : 5 idées reçues à balayer

L’alimentation est source de plaisir, convivialité mais peut à contrario être source d’aversions et même de phobies. Notre rapport à l’alimentation est régi par nos émotions, notre culture, notre cercle familial. Pourtant, de nombreux préjugés persistent, nés de croyances infondées et d’autant plus concernant la perte de poids. Voici quelques idées reçues à balayer de toute urgence .

 

1 : Sauter un repas ou réduire le nombre de calories fait perdre du poids 

Faux. Sauter un repas conduit dans bien des cas à une compensation plus importante aux repas suivants provoquant des dérèglements de l’équilibre alimentaire ayant des conséquences sur le métabolisme au long terme. On ne parle pas ici des personnes qui ne prennent jamais de petit-déjeuner par habitude ou par choix. On pense à tort qu’un faible apport calorique fait perdre du poids, mais cela ne fera que ralentir votre métabolisme. Les « régimes » hypocaloriques (à 1200, 1500 kcal…) qui prônent une perte de poids sont en réalité un piège dans lequel bon nombre de personnes tombent Non seulement ces « régimes » sont contraignants et drastiques, mais ils entraînent dans presque tous les cas, des reprises de poids (le fameux effet « yoyo »), voire des carences alimentaires.

2 : Pour perdre du poids, je dois bannir les féculents (pâtes, riz…) 

Faux. L’organisme a besoin de féculents qui sont la principale source de glucides complexes (ils sont digérés lentement et fournissent de l’énergie de façon progressive à l’organisme). La meilleure répartition pour une assiette est ¼ de protéines, ¼ de féculents et l’autre moitié de l’assiette avec des légumes. Cette répartition garantie un repas équilibré et d’être rassasié. Ce qui peut néanmoins poser problème reste l’assaisonnement ajouté aux féculents (beurre, crème…). On privilégiera une sauce tomate faite maison ou un filet d’huile d’olive par exemple. 

3 : Je perdrai moins de poids si j’entame un rééquilibrage alimentaire sans activité physique 

Vrai et Faux. Entamer un rééquilibrage alimentaire prescrit par un(e) diététicien(ne) permettra d’équilibrer son apport énergétique total (soit la quantité de calories consommées sur une journée), ainsi que l’apport en macronutriments (protéines, lipides, glucides). Cela rectifiera les erreurs au niveau de l’apport alimentaire ce qui déclenchera une perte de poids. Néanmoins, pour stimuler le métabolisme et augmenter les dépenses énergétiques, la pratique d’au moins 30 min d’activité physique à haute intensité 3 fois/semaine est fortement recommandée (running, natation, vélo, cardio-training…).

4 : Le facteur génétique serait responsable de la prise de poids 

Vrai. Certaines études ont démontré que 70% de la prise de poids a une origine génétique et les 30% restants à des facteurs environnementaux (alimentation, sédentarité…). 

5 : Une perte de poids ciblée est-elle possible ?

Faux. On ne peut pas perdre de poids sur une zone en particulier. Plusieurs facteurs sont responsables de la prise de poids : un déséquilibre des apports alimentaires, la prédisposition génétique à stocker les graisses au niveau de certaines zones du corps, un métabolisme ralenti, le stress, les troubles du sommeil, la sédentarité, le grignotage. Une perte de poids doit se faire dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire, de la pratique d’une activité physique et dans la durée, contrairement à ce que prônent certains « régimes » qui vous font miroiter de perdre vos kilos superflus en quelques jours.

Ahlem AMMAR
Diététicienne-Nutritionniste.

1 Comment

  1. Très bon article ! Des explications claires et des informations qui nous permettent de comprendre notre fonctionnement, notre métabolisme face à la perte de poids.

Laisser un commentaire