Bon à savoir

Comment bien gérer son alimentation pendant la grossesse ?

 

La grossesse est synonyme de grands changements et une nouvelle étape dans la vie de toute femme. D’un point de vue nutritionnel, il est important d’apporter, à l’organisme et au bébé, les vitamines et nutriments indispensables pour couvrir les besoins du fœtus en plein développement. 

La vitamine B9 (ou folates) est indispensable au bon développement du fœtus. Les principales sources sont : les légumes vert foncé (épinards, blettes, chou vert, cresson, choux de Bruxelles, brocolis…), les légumineuses (lentilles, haricots secs, pois chiches, pois cassés…) Et les fruits à couleur orange (orange, clémentines, melon, abricots…). Néanmoins, la majorité des femmes enceintes se voient prescrire, dès le début de la grossesse, une supplémentation en vitamine B9 pour couvrir les besoins. Le calcium, indispensable à la bonne constitution du squelette du bébé, est présent dans les produits laitiers (lait, fromages, yaourts…) Et en complément dans les légumes verts (épinards, chou vert, cresson, brocoli…). Il faut consommer 1 produit laitier à chaque repas. 

La vitamine D, assurant l’assimilation et la bonne fixation du calcium sur l’os, est présente dans : les poissons gras frais ou en conserve (saumon, truite, thon, sardine, maquereau, hareng), les œufs (le jaune) et certains aliments que nous consommons sont enrichis en vitamine D (lait, huiles végétales…). Néanmoins, la principale source reste le soleil. C’est pourquoi il est conseillé de s’exposer au soleil (les avant-bras) au minimum 15 min par jour. Mais comme tout le monde n’a pas la chance d’avoir du soleil toute l’année, une supplémentation médicale est nécessaire. 

Le fer, permettant aux globules rouges de capter l’oxygène et de le transporter dans tout l’organisme et au fœtus, est présent dans : les viandes rouges (bœuf, veau…), les volailles (poulet, dinde, canard…), les poissons et fruits de mer (sardine, maquereau, truite, crevettes…), les légumineuses.

Toxoplasmose et listériose : les précautions d’hygiène alimentaire 

La toxoplasmose et la listériose, bien que bénins pour la maman, sont en revanche dangereuses pour le fœtus. Certains aliments sont donc à éviter pendant la grossesse.

Voici les aliments à éviter : le lait cru et tous les fromages au lait cru, la viande et les poissons crus ou peu cuits, certaines charcuteries (rillettes, pâtés, foie gras, produits en gelée), les poissons fumés, sushis, sashimis, le tarama et surimi, les coquillages crus (huîtres…), les fruits et légumes crus non lavés et enfin les graines germées crues comme le soja. 

Quelques gestes et règles d’hygiène à respecter : bien laver les fruits, légumes et herbes aromatiques (car les germes de la listériose et toxoplasmose sont présents dans la terre), enlever la croûte de tous les fromages, bien cuire tous les produits animaux (viandes et poissons), toujours bien réchauffer les restes alimentaires et les plats cuisinés (le germe de la listériose est détruit à 100°C) et respecter les dates de péremption. Pour la toxoplasmose en particulier, il est recommandé de ne jamais changer la litière du chat. 

Faut-il manger pour deux ?

Une idée reçue, bien connue pour les femmes enceinte, est de manger pour deux. Or, c’est faux ! Certes, les besoins caloriques, en vitamines et nutriments augmentent comme nous venons de le voir, mais on ne mange pas pour deux pour autant. La future maman veillera à avoir 3 repas par jour et 1 à 2 collations dans la journée et à varier son alimentation au sein de tous les groupes d’aliments pour couvrir ses besoins et ceux de bébé.

Ahlem AMMAR,Diététicienne-Nutritionniste

 

 

 

Laisser un commentaire