Zoom sur

L’étiquetage alimentaire et les allégations santé des aliments : comment faire les bons choix au supermarché ?

Décortiquer les informations nutritionnelles et faire les bons choix parmi des dizaines de références dans les rayons de nos supermarchés peut s’avérer être une tâche pas aussi simple que ça en a l’air.

La liste des ingrédients 

Les ingrédients sont répertoriés par ordre décroissant, de l’ingrédient le plus majoritaire dans le produit au moins important. Ainsi, plus la liste des ingrédients est longue avec la mention d’additifs (conservateurs, émulsifiants, colorants…), moins le produit est intéressant. Il est préférable de choisir des produits avec la liste d’ingrédients la plus courte possible et avec des ingrédients que l’on pourrait avoir dans son placard. Il est également intéressant d’identifier les 3 premiers ingrédients de la liste et d’éviter au maximum les produits dont la liste commence par le sucre, sirop de glucose, sirop de sucre inverti, beurre, l’huile de palme… La liste des allergènes présents dans le produit doit également être mentionnée à la fin de la liste des ingrédients.

DLC, DLUO ou DDM ? 

Pour les produits périssables (yaourts, viandes déjà découpées, plats cuisinés réfrigérés…), la Date Limite de Consommation (DLC) indique la date après laquelle la consommation du produit peut présenter un risque pour la santé. Elle est indiquée par la mention « À consommer jusqu’au… » suivie du jour et du mois.

La Date de Durabilité Minimale (DDM) vient remplacer depuis quelques années maintenant la Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) et elle est indicative. Une fois cette date dépassée, le produit peut avoir perdu de ses qualités gustatives ou nutritives (baisse de la teneur en vitamines par exemple), mais cela ne représente en aucun cas un danger pour la santé. 

La DDM concerne les produits secs, stérilisés ou déshydratés (pâtes sèches, biscuits secs, conserves, lait en briques, café…). Elle est indiquée par les mentions « À consommer de préférence avant le… » ou « À consommer avant fin… ».

L’objectif premier de ce changement est de réduire le gaspillage alimentaire.

Les allégations nutritionnelles et de santé des aliments 

Les allégations nutritionnelles et de santé indiquent des propriétés nutritionnelles d’un aliment ou d’un composant. 

Une allégation nutritionnelle peut être indiquée par la mention « riche en vitamine C », « riche en fibres » ou « sans sucres ajoutés » par exemple. L’allégation de santé peut quant à elle indiquer la diminution d’un facteur de risque comme « les oméga 3 réduisent les risques cardio-vasculaires » ou bien le rôle d’un nutriment ou autre substance sur la santé comme « le magnésium contribue à réduire la fatigue ». L’usage de ces allégations est très strictement contrôlé en amont même de leur apposition sur les emballages des aliments. 

Le tableau de valeur nutritionnelle

Les teneurs en macronutriments (protéines, lipides et glucides) qui fournissent les calories (l’apport énergétique) et micronutriments (vitamines et minéraux) sont mentionnées dans le tableau de valeur nutritionnelle. L’énergie exprimée en calories est indiquée pour 100 g d’aliment ou par portion. 

On privilégiera les aliments avec :

– Très peu ou pas de sucres ajoutés (favoriser les produits contenant des sucres naturellement présents dans les ingrédients de base) ;

– Des matières grasses de bonne qualité (huiles végétales, beurre) et éviter les matières grasses hydrogénées contenues dans les pâtes à tartiner, les pâtisseries industrielles, les margarines… ;

– Peu ou pas d’additifs (colorants, conservateurs, émulsifiants…).

 

Ahlem AMMAR , diététicienne-nutritionniste

Laisser un commentaire