Mots clés Posts tagged with "meilleur"

meilleur

0 103

Hakim Zaidi, Marseillais et deuxième meilleur barbier de France. Dans la famille Zaidi, le métier comme la passion se transmettent de père en fils.

 

Avec Hakim Zaidi, la barbe se porte toujours avec style, oui, mais également avec le sourire. « J’ai grandi dans un salon de coiffure, explique-t-il, j’étais toujours derrière mon père, j’observais et un jour, j’ai eu un déclic. » À l’évocation de ce métier, la voix de Hakim se teinte d’un engouement sans borne. Pétillant, constamment enjoué, bon enfant, il fait partie de ces chanceux qui font de leur passion leur métier et l’exercent avec le coeur, autant qu’avec la technique adéquate. À 40 ans, l’homme déclare « tout aimer dans ce métier » et « s’amuser », un véritable luxe dans notre société. Hakim Zaidi a toujours vécu à Marseille, sa « ville de coeur », dans laquelle il exerce aujourd’hui son métier de coiffeur-barbier, rue Camille Pelletan, dans le 3e arrondissement de la ville.

Élu second meilleur barbier de France lors des championnats cette année à Montpellier, Hakim Zaidi reste cependant modeste. « Je ne m’attendais pas à finir sur le podium, il y avait du beau monde, confie-t-il, c’est une véritable satisfaction personnelle et un bel hommage à mon pére. » Depuis, les effets de la victoire se font sentir et la fréquentation du salon augmente. « On songe à s’agrandir. », explique Hakim Zaidi. Celui-ci surfe en effet sur une vague fructueuse, sans opportunisme aucun. « Cela fait à peu près deux ans que la barbe est remise au goût du jour. », insiste-t-il. S’il est vrai que celle-ci porte une connotation négative, Hakim Zaidi défend une vision positive et soignée de la barbe. « Avant, les clients ne venaient que pour raser leur barbe, non pour la tailler, explique-t-il, aujourd’hui, le plus important, ce n’est pas d’avoir une grosse barbe, mais de bien la tailler. C’est ça, la définition d’une belle barbe. » Suivre les lignes du visage, respecter la symétrie, user de ses instruments de façon millimétrée, ces techniques au perfectionnisme nécessaire plus que superflu n’échappent pas au professionnalisme de Hakim Zaidi. « J’aime rendre beaux mes clients. », laisse-t-il échapper, le sourire dans la voix. Le barbier y laisse de son temps, toujours dans la bonne humeur. « Cela peut me prendre trente minutes, mais j’aime le contact client, j’aime mon métier. On ne fait pas une belle barbe en cinq minutes. », insiste-t-il. Hakim Zaidi est passionné, certes, mais avant tout professionnel.

Entre les mains d’Hakim Zaidi, le client peut ainsi se targuer d’avoir été habilement « barbé », le sourire aux lèvres et le poil bien taillé.

V.L

Articles les + lus