Ca bougeEchos City

CV Street : l’entraide contre le chômage et l’exclusion

Ils ont commencé par coller des affiches de demandeurs d’emploi sur les murs de Marseille. Les membres de l’association CV Street ont depuis lancé un long-métrage interactif et n’ont pas l’intention de s’arrêter là dans leur lutte contre la précarité et l’exclusion.

CV Street : l’entraide contre le chômage et l’exclusion

Lancé à Marseille en juillet 2012 et inspiré des principes du do it yourself (faites-le vous-même), CV Street est un projet de lutte contre le chômage et l’exclusion. A l’origine de cette association, Cyril Slucki explique que le « but est de créer un réseau social citoyen d’entraide » et par la même occasion de « proposer une innovation sociale ». La première expérimentation a pris en charge six personnes dont les photos ont été affichées partout dans les rues de Marseille. Parmi eux, « cinq ont trouvé du travail grâce à cette association qui n’a aucun budget de fonctionnement », souligne fièrement Cyril Slucki.
La preuve, selon lui, qu’il « y a d’autres moyens de concevoir la lutte contre la précarité et l’exclusion ». Cette campagne d’affichage n’était qu’une première étape, « maintenant, il faut passer par une étape plus sérieuse pour que le projet soit pérenne ».

le « but est de créer un réseau social citoyen d’entraide »

CV Street, le film en attendant la web-série

« Jusqu’où peut-on se divertir du malheur des autres ? » Dès l’entame du film, le ton est donné. Disponible gratuitement sur Internet, ce docu-fiction explique dans une première partie l’histoire de CV Street « pour que chacun puisse la dupliquer » précise Cyril Slucki qui a réalisé le film. Dans une seconde partie, plus longue, le scénario s’oriente vers une télé-réalité d’anticipation basée sur des faits réels et où « chaque spectateur peut choisir le destin des personnages ». Le film n’est que la première pierre de la WebTV qui verra naître dans les mois à venir un programme court quotidien qui prendra en charge 300 cvstreeteurs cette fois-ci. Caméra et micro en main, les membres de l’association accompagnés du chômeur sillonneront les rues à la recherche de « quelqu’un qui connaît quelqu’un qui pourra aider le cvstreeteur. On l’a fait, ça marche » raconte Cyril Slucki.

« Le but c’est d’être écouté » revendique le réalisateur du film. C’est chose faite. Les partenaires publics ont reçu les membres de l’association et des conventions vont être mises en place pour préparer la suite du projet.

Plus d’infos sur www.cvstreet.org/
B. C

Laisser un commentaire