Médicament générique, ce qu’il faut savoir

Médicament générique, ce qu’il faut savoir

0 1817

La France a mal. Déjà sur le haut du podium Européen, notre consommation d’antibiotiques a augmenté de 5,9% depuis 2010. Les génériques représentaient 82,5% de cette consommation en 2013. Dans un contexte de scandales sanitaires, la place prépondérante du générique ne risque-t-elle pas de susciter de nouveaux dangers ?

En matière de santé les inégalités sont légion. Selon l’Agence Nationale du Médicament, 90% des antibiotiques se consomment en ville. Les femmes représentent 59,3% des consommateurs et les hommes 40,7% alors que « Les antibiotiques, c’est pas automatique » ! Voilà l’exemple d’une campagne de prévention qui a fait flop…

Au milieu des années 1990 la politique en faveur du générique est lancée pour réduire les dépenses de santé. Avec 81% des consommateurs qui acceptent le générique, c’est plus de 7 milliards d’économie dans les caisses !

Finalement, quelle est la différence entre un médicament et un générique ?

Un médicament, c’est un principe actif qui permet de vous soigner et un excipient qui donne la couleur, le goût, …Le générique se compose du même principe actif, sauf que l’excipient est souvent différent ! Ce qui peut avoir des effets notoires à l’origine de manifestations allergiques ou d’intolérances.

Abracadabra, générique tu deviendras 

Depuis 1999 votre pharmacien peut substituer un générique à votre médicament. Avec un prix souvent 30% moins cher, la promesse semble alléchante ! Vous pouvez toujours refuser mais il faudra en payer le prix…

Pour commencer, faites vos adieux au tiers payant, oubliez la transmission électronique car il faudra demander une feuille de soins. Cerise sur le gâteau il faudra payer la différence de prix entre le médicament et le générique.

Avec 81% de consommateurs c’est plus de 7 milliards d’économie dans les caisses

Pour éviter le pire votre médecin peut préciser sur l’ordonnance que vos médicaments sont « non substituables ».

Après avoir constaté des anomalies entre le médicament original et son générique, l’Agence Nationale du Médicament a annoncé la suspension de 25 génériques depuis le 18/12/2014. Une nouvelle procédure de suspension pour huit nouveaux génériques vient d’être lancée pour les mêmes irrégularités. En raison d’un malicieux hasard, c’est la compagnie GVK Bio en Inde qui est à l’origine des essais douteux pour le compte des laboratoires pharmaceutiques…

Khaled Hadj Hassine

Chroniqueur Juridique

@K_HADJ_HASSINE

Pour aller plus loin…

www.ansm.sante.fr (Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé)

www.has-sante.fr (Haute Autorité de Santé)

www.invs.sante.fr (Institut de Veille Sanitaire)

Aucun commentaire

Poster un commentaire