Houria les yeux verts, l’Oranaise fait le buzz

Houria les yeux verts, l’Oranaise fait le buzz

 

Depuis un an et demi, la toile voit fleurir de nombreuses vidéos de Houria les yeux verts. Avec son style extravagant, sa langue bien pendue, Houria, se définit comme étant le reflet de la femme oranaise. Un brin « râleuse », elle ose soulever des sujets parfois tabous.

«ana, fiya un défaut, je dis ce que je pense»

 

Elle est blonde, hyper maquillée, elle aime tout ce qui brille, l’or, les beaux vêtements, les belles voitures … Avec ses manières et son accent venus tout droit d’Oran, Houria les yeux verts a su conquérir le public. Elle n’a pas vraiment les yeux verts et pour se justifier, elle précise qu’elle a été victime du mauvais œil et de ce fait, ses yeux sont devenus noirs ! «Je suis une bombe, les gens me veulent du mal. J’ai été touchée par leur «aïn», waahh, ana katletni l’aïn », (le mauvais oeil m’a tué), s’exclame-t-elle. Arrivée en France, « la capitale de la mode », pour y trouver son eldorado, elle est très vite confrontée à la dure réalité de la société. «Je me suis retrouvée à être serveuse dans une chicha, moi qui rêvais de faire une carrière dans le chant et la danse», ajoute-t-elle. Sur son lieu de travail, elle tombe amoureuse d’un homme qui l’ignore totalement. Malheureuse, la jeune femme ne se laisse pourtant pas abattre. Elle est d’ailleurs, persuadée qu’elle trouvera son prince charmant et s’accroche dur comme fer, à ses rêves. En attendant de trouver son bel Aladin, elle n’hésite pas à prodiguer aux « baïrates », femmes d’un certain âge et n’étant pas mariées, des conseils à sa manière. «Je suis passée moi-même par la « baïration », mais j’ai été sauvée in extremis». En effet, Houria, a été mariée au bled, et de cette union, elle a eu une fille et un garçon.

Houria n’a pas froid aux yeux

Attachante, intrigante avec sa voix rauque, Houria dénonce les injustices dont elle se dit victime. Bien qu’elle soit très attachée aux traditions et autres croyances, parfois farfelues, la jeune femme porte un regard très critique sur le monde. «ana fiya un défaut, je dis ce que je pense»,(j’ai un défaut, je dis ce que je pense), s’accorde-t-elle à dire. Elle choisit des thèmes très variés, le consulat, le Ramadan, l’Aïd ou encore des scènes de la vie courante ou des sujets d’actualité brûlants. Pleine d’énergie, Houria les yeux verts ne manque pas de cran et compte bien continuer à nous transporter dans son monde fait de chimères et de coups d’éclat.

 

 

Plus d’infos :

Chaîne Youtube et Fan page Facebook : Houria les yeux verts.

Houria les yeux verts sera le 29 janvier 2016, au Zénith de Paris, pour les 30 ans du raï.

Aucun commentaire

Poster un commentaire